Une fois aux urgences, j’ai été prise de suite bizarrement, je n’ai pas attendu et on m’a mise sur un brancard dans le couloir… Je vois arriver le médecin de garde et ils me pose les questions habituelles, il me dit j’ai lu votre dossier médical, mais je ne vois pas ce que vous avez ma pauvre dame !!!

Au bout d’une heure voir plus, une infirmière vient me poser une perfusion d’anti-douleur et là je lui dit pas d’anti-inflammatoire. Mais pourquoi ? Me réponds telle. Tout simplement, si vous avez regardez mon dossier, vous auriez du voir que je suis opérée d’un bypass type oméga le 17 février 2016. Je lui montre d’ailleurs mon tatouage sur le bras et là branle bas de combat !!!

Je vois arriver trois chirurgiens avec un anesthésiste qui m’expliquent qu’ils ne peuvent rien pour moi et qu’il faut que je retourne sur Dijon, auprès du chirurgien qui m’a opéré du bypass. Si on ne fait rien ma pauvre dame avant midi vous ne serez plus parmi nous … Ce que j’ai trouvé aberrant c’est je suis mariée et ils ont refusés de faire entrer mon épouse dans le box et j’ai dû affronter ça sans elle !!! par contre, ils lui ont dit bon, vu la gravité de la situation, il faut allée chercher sa carte de groupe sanguin et profité pour aller aux pompes funèbres au cas où … J’ai vraiment cru voir la fin du monde dans ses yeux et je me voyais laisser une future veuve de 27 ans…

J’ai été transférée par ambulance et mon épouse n’avait pas le droit de m’accompagner sachant que c’était grave. Son seul droit était de me mettre dans l’ambulance et de me laissé partir avec la consigne suivante du chirurgien aux ambulanciers « si quoique que ce soit arrive pendant le trajet on vous envoi l’hélicoptère !!! »

J’imagine même pas ce qui se passait dans la tête de mon épouse à ce moment là, déjà que moi c ‘était pas super mais elle… Elle n’a pas pu venir me voir que le lendemain et quand elle m’a vu avec la sonde gastrique dans le nez à geindre dans mon lit, elle a eue peur, mais ça la rassurée quand même que j’étais là et que mon chirurgien était au top comme toujours et on a pu éviter l’opération. J’ai été à la diète pendant 5 jours, perfusée avec des protecteurs gastrique, des antibiotiques et des anti-douleur.

Le chirurgien m’a expliqué que j’avais un ulcère nécrotique purulent et perforant … tout ça pour me dire , vous êtes arrivée vraiment à temps. Il faut vraiment changer de médecin traitant car celui-ci va finir par vous tuer !!! incroyable vu les symptômes qu’il n’est pas fait au moins une échographie de contrôle vu que vous avez un bypass..

Pour pouvoir sortir, j’ai dû passer une fibroscopie de contrôle pour voir l’étendue des dégâts et le Gastro-entérologue m’a dit qu’il a rarement vu un truc pareil et que je dois passer au bloc mais qu’il a confiance au chirurgien et qu’il trouvera la meilleure solution. D’ailleurs il l’a trouvé et il ne m’a pas opéré.

Après 6 semaines de traitement lourd, je suis retournée à Dijon repassée une fibroscopie de contrôle et là surprise plus rien du tout !!! j’ai retrouvé un estomac tout neuf lol mais, quand il m’a parlé de mon poids. Oups, rien ne va, j’aurais dû reprendre un peu de poids et là j’ai perdu plus de 2 kg…

En urgence, il me fait contacter la Clinique du Chalonnais et c’est la réintégration une semaine après. Le médecin traitant de la clinique m’appelle personnellement, et me dit, il y a forcément un soucis car j’aurais dû reprendre du poids… Mais quand il a fallu dire à mon épouse qu’il y a encore un soucis, qu’il fallait retourner pour une dizaine de jours c’était pas drôle pour elle psychologiquement : encore et encore !!!

A mon entrée à la Clinique, j’ai eu droit à une grosse prise de sang d’une quinzaine de tubes et ça été envoyé pour analyse sur Paris et Lyon… Trois bonne semaines pour avoir les résultats, examens des selles… Le Résultat final est tombé apparemment : insuffisance pancréatique et dénutrition sévère (je suis au même stade apparemment que les prisonniers d’Auschwitz)… et je ni suis pas restée 12 jours à la Clinique mais 1 mois ½..  Ce qui fait que depuis mon ulcère nécrotique je n’ai pas repris mon travail soit 7 mois d’arrêt et j’en vois pas le bout.

Le plus triste dans l’histoire, j’ai voulu améliorer ma santé en me faisant opérer, mais au lieu de ça, c’est un calvaire qui n’en fini pas !!! car je dois retourner me faire hospitaliser du 8 novembre au 8 décembre 2017, à la Clinique du Chalonnais et même temps au CHU de Chalons sur Saône avec l’aide de l’INSERM pour trouver le problème une fois pour toute !!!

About marylinebypass

Je m'appelle Maryline, j'ai 41 ans et je me suis fais opérée d'un bypass en février 2016.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :